Je passe un bac Sti art appliqué en 2004, l’art me plaît mais l’appliqué beaucoup moins. Envie de voyages et de découvertes je part en tournée avec des marionnettistes, je découvre ensuite l’univers textile auprès de Sabine Von oettingen. Et termine ce périple par une escapade au Laos, ou je rencontre des potiers qui impriment des motifs textiles sur de jarre à Lao lao...

 

En 2006 je retourne dans le circuit scolaire à L’ESMAA d’Arras au prés d’Haguiko, Jean Pierre Viot et Vianney Duquesnoy je découvre la céramique et plus précisément la porcelaine. Je suis toujours mordue de motifs. Grâce à la fabrication de moules en plâtre d’après n'importe quelle première forme, je vais bientôt pouvoir associer plusieurs dessein : le textile, la reproduction et le détournement d’artefacts. Des collections ont alors commencées à s’entasser et s’entremêler pour devenir sources d’idées et d’inspirations pour mon travail céramique. J’ai alors appris à mouler, à tourner, à modeler et à assembler !

Vint un jour de juillet 2009, mon diplôme : une installation autour d’un atelier absurde et d’un répertoire de machines poétiques; fait d' engrenages mécaniques et de têtes de poupons, de bouteilles et de spiderman (le tout en porcelaine bien sur!).Mon travail à plut et moi j’ai continué à m’ émerveiller du potentiel créatifs des bizarreries chinées de ci-de là.

Puis nous (mon compagnon, une amie maroquinière et moi même) avons ouvert notre propre atelier en Bretagne, ou des bibelots de verres, des animaux en plastique, des objets curieux, toutes sorte de formes plus ornementales les unes que les autres voisinent et inspirent nos créations respectives.

Aujourd'hui je continue à mouler au grès des trouvailles puis je songe au détournement de ces moulages , Vient alors le temps des questions. Quelle est la limite entre la sculpture et l''utilitaire? Quand s’arrêter? Est ce qui sortiras du four va être à la hauteur de mes attentes ?

La porcelaine permet de reproduire fidèlement les motifs baroques, c’est une matière que je trouve vivante et délicate mais aussi capricieuse et mystérieuse c'est pour tout ça qu'elle me plaît.

La définition trouver par un heureux hasard d'une nature morte m'aide à parler de mon travail la voici : «  Une authentique nature morte naît le jour où un peintre ( ou la céramiste!..) prend la décision fondamentale de choisir comme sujet et d'organiser en une entité plastique un groupe d'objets. Qu'en fonction du temps et du milieu où il travaille, il les charge de toutes sortes d'allusions spirituelles, ne change rien à son profond dessein d'artiste  : celui de nous imposer son émotion poétique devant la beauté qu'il a entrevue dans ces objets et leur assemblage. — Charles Sterling, 1952 .

Depuis notre installation, nous avons eu deux enfants ceux qui as mis mes recherches artistiques, sur la porcelaine, au ralenti, mais mon imagination puissance 10! J'ai cependant depuis 3 ans, remis la main à la pate et réalisé deux expositions à la galerie Art Inside à Château Gontier en 2018 et 2019. J'ai également été sélectionné pour concourir au « prix de la jeune création des métiers d’arts » avec Atelier d’art de France et pour le concours organisé par l’école d’art de Douaix «Mon royaume pour une couronne». J'ai la chance et l'honneur cette année d'avoir été invité au très beau marché céramique contemporaine de Giroussens (81) et de St Sulpice (75). Dernièrement je suis intervenu auprès des élèves de BTS dans le cadre d'un work shop au lycée susinio à Morlaix.

© 2023 by Artist Corner. Proudly created with Wix.com